Visites de brasseries

Get Mad (Occ’) !

Imaginez trois hommes barbus, un garage de 10m² en plein cœur du vignoble médocain, des cuves de 200L… Bienvenue chez Mad Occ’ !

Cette brasserie c’est l’aventure de Fabien, Fabrice (les deux frères) et Jérôme (le druide). Alors j’avais entendu parler de leurs bières à Bordeaux (notamment en visitant les différents cavistes), mais je ne les avais jamais goûtées. Et quand on a fixé ensemble le rendez-vous pour visiter la brasserie, j’ai préféré attendre de déguster en leur présence ! J’avais le choix entre venir à 5h du matin le samedi pour assister au brassage, ou bien à 9h ce même jour. Je vous laisse imaginer quel a été mon choix (même si j’aime beaucoup la bière hein…).

C’est assez surprenant d’ailleurs, de visiter une brasserie qui est en fait le garage d’une maison ! Le terme « brasserie de garage » prend ici tout son sens. Et encore plus surprenant quand les brasseurs m’annoncent – sachant que leurs bières sont vendues dans la plupart des meilleures caves de Bordeaux – qu’il ne s’agit là que de leur deuxième activité, puisqu’ils travaillent dans une tonnellerie, et qu’ils ne brassent que le samedi. Donc ils nous sortent des petites pépites en ne brassant qu’une fois par semaine dans leur garage. Voilà voilà.

IMG_7964

Tout a commencé en mai 2014, c’est Jérôme qui a produit la première bière. Et puis les recettes ont été améliorées, goûtées, changées jusqu’à satisfaire tout le monde, au point de vouloir la commercialiser ! D’abord aux proches, localement, et puis le bouche à oreille a fait son travail. Et pour la bonne cause ; la Mad Occ’ vaut sacrément le coup !

D’une part parce que, comme la plupart des passionnés, ils brassent ce qu’ils aiment, et non pas ce qui se vend le mieux. C’est fait d’après leurs goûts et leurs attentes, donc on peut être presque sûrs que ça sera à la hauteur. Et d’autre part parce que, à mon humble avis, les milieux du vin et de la bière sont assez proches dans leur façon de déguster, et on en a bien conscience ici avec des bières pointues et précises, alliant plaisir et équilibre.

La gamme se compose de 5 bières à l’année et une en fût, la Summer ale, légère et goûteuse, pour les événements.

En bouteille on peut trouver la Frénétick, une English pale ale au malt biscuit bien présent qui amène les saveurs de pain grillé et de caramel, et aux arômes boisé et épicé du houblon. Amertume marquée mais équilibrée, plutôt légère (5% abv), Mad Occ’ nous initie gentiment avec des bières goûteuses et travaillées.

Egalement une IPA à la robe dorée et à la mousse aérienne mais tenace : fidèle au style, elle laisse entrevoir la maîtrise du houblon ! Cascade et Mosaic donnent à cette bière les arômes typiques de fruits de la passion et de mangue bien mûre, et j’ai là ce que j’attends : une finale persistante et bien amère, équilibrée par le malt. En somme une IPA « plaisir » (5.5% abv) et gourmande !

Ensuite on rentre dans le vif du sujet, dans les bières qui m’ont vraiment bluffée par leur maîtrise : d’abord l’Imperial Milk stout – à 8% abv donc – avec la crème de café qui apporte la lactosité  et l’infusion de bois dans lequel a été vieilli un Bourbon durant 20 ans pendant la garde au froid. BIM! 6 mois de garde pour un assemblage complet, parfait, entre tous les arômes et les saveurs (de la même façon qu’on vieillit le vin pour fondre les tanins, j’ai l’impression). Le résultat, bah c’est une bière complexe aux arômes boisés, un peu caramel du whisky, la vanille du bois, le café du malt… Tout cela bien intégré, équilibré, pour des saveurs en bouche sur le chocolat, le sucre, et SURTOUT, ce que j’attends d’un stout : une texture crémeuse et ronde, soyeuse, qui enveloppe tout le palais. L’amertume est fondue, douce, le malt est présent et équilibre le tout.

Et c’est pas fini ; il est maintenant environ 10h du matin et on attaque la Barley wine (j’ai de l’endurance et un foie solide, thank God). Alors déjà, Barley wine c’est quoi ? Ca désigne généralement un « vin d’orge », une bière plutôt forte en alcool et en saveurs, dense et parfois sirupeuse. Comme le (bon) vin, une barley wine se bonifie avec le temps ! Et peut être millésimée. Pour cela, Mad Occ’ – qui sont tonneliers, ne l’oublions pas – ont brassé leur barley wine à l’occitane, avec du bois qui a vu vieillir un rhum Diplomatico 20 ans d’âge (BIM! again), et avec l’ajout d’un miel artisanal. Ensuite le tout est vieilli en bouteille pendant… 1 an. Une fois de plus pour parfaire l’assemblage des arômes, qui ne leur a semblé complet qu’après un an (bien sûr elle a été goûtée régulièrement jusqu’à arriver à cette conclusion). Dans le verre, qu’est ce que ça donne ? Le caractère malté est bien marqué, la carbonatation est faible et laisse apprécier toutes les saveurs. Des arômes de fruits secs, fruits confits, et d’épices ; en bouche c’est rond et doux, avec une texture tout aussi veloutée. Le houblon est présent, amène des notes fruitées et équilibre le malt. L’amertume est plutôt prononcée et la finale (très) persistante. Mes notes de dégustation partent un peu dans tous les sens, mais vous aurez compris l’impression générale !

IMG_7965

Et je terminerai avec la Chocoloco, surprenante. Si je ne vous dis pas de bêtise et que je me souviens bien, elle est brassée sur une base de stout cacao (el choco, vous voyez). Loco, sûrement à cause de l’ajout de poivron rouge et piment d’Espelette ! Bah oui, c’est local et loco – un peu fou. Chocolat noir – poivron rouge, really ? Et ça marche ! Cette idée saugrenue leur est venue grâce à un glacier du lac de Maubuisson. L’association fonctionne, et pourtant j’avais un peu peur ! Au nez c’est le chocolat qui vient nous flatter, et en bouche la touche de poivron qui se marie – en fait super bien – au chocolat. Malté, puissant, crémeux, à la finale épicée qui chauffe mais qui, bizarrement, « clean » le tout et donne envie d’y retourner !

Le récap’

  • Jérôme, Fabien et Fabrice sont des « brasseurs du samedi matin », mais on dirait pas.
  • Leur garage va s’agrandir, ils ont commencé les travaux pour pouvoir accueillir de plus grandes cuves !
  • Ils sont peut-être un peu intimidants au début, mais pourtant je suis restée près de 2 heures à échanger avec eux, et quel plaisir ! Croyez-moi, ça vaut le coup d’aller les voir.
  • Des petites nouveautés à venir ? Evidemment : une Scotch ale, ou encore, quelques indices, du citron, du rhum, de la citronnelle… A surveiller.

Infos pratiques

Brasserie Mad Occ’
30 avenue de la Gare, 33460 MACAU

Page Facebook

Faites comme moi et allez leur rendre visite un samedi matin ! Sinon, vous pourrez trouver leurs bières chez plusieurs cavistes à Bordeaux (Bordeaux Beer shop par exemple)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s